Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, le Président de la République, Chef de l’Etat, vient de me confier la charge de Premier Ministre, Chef du Gouvernement. C’est une très haute marque de confiance qui m’honore et m’oblige.

Le sentiment de profonde gratitude qui m’habite en ce moment m’engage à tout mettre œuvre pour mériter cette confiance et être à la hauteur de ses attentes. Et je n’ai pas d’autre façon de remercier le Président de la République que d’accélérer les réformes en cours et ouvrir les nouveaux chantiers permettant d’atteindre l’objectif fixé en 2009 : faire du Gabon un pays émergent par la réalisation du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE).

Je suis conscient de l’immensité de la tâche, car d’importants défis à relever se dressent devant nous. Le discours d’investiture qu’il a prononcé avant-hier définit clairement les engagements qu’il a pris dans ce sens, et constitue, à mes yeux, une véritable lettre de cadrage. Je pense à la consolidation de l’état de droit et de la démocratie, nécessitant des réformes institutionnelles audacieuses, dans le dialogue, et qui soient en phase avec l’évolution de notre société commandant, notamment, une implication plus grande des femmes et des jeunes dans les mécanismes et les sphères de gestion et de décision. C’est en cela que la Décennie de la femme se conjugue parfaitement avec le septennat dédié à la jeunesse.

J’ai également à l’esprit la nécessité des réajustements à faire pour renforcer la confiance dans l’action publique et offrir des nouvelles opportunités d’investissements aussi bien aux acteurs économiques nationaux qu’aux partenaires extérieurs.

 

Mesdames et messieurs,

En cette circonstance particulière, j’ai une pensée reconnaissante pour le Premier Ministre Daniel ONA ONDO qui a fait un travail remarquable à la tête du Gouvernement durant ces trois dernières années. Le bilan présente des acquis notoires qu’il nous faudra sans doute consolider et fructifier. Je lui rends un hommage mérité pour l’action qu’il a su conduire.

La composition du nouveau Gouvernement sera rendue publique le dimanche 2 octobre. J’ai été instruit de proposer au Chef de l’Etat un gouvernement largement ouvert aux forces vives de la nation, qui réponde aux exigences d’une République plus juste et plus solidaire, par la mise en œuvre du programme de l’égalité des chances. Les consultations y relatives sont en cours, en particulier avec toutes les forces politiques du pays, ainsi qu’avec la société civile.

 

Je vous remercie.

DÉCLARATION DU PREMIER MINISTRE,  CHEF DU GOUVERNEMENT   MONSIEUR EMMANUEL ISSOZET NGONDET
Retour à l'accueil