Libreville, le 11 mai 2016 - Le Président de la République, son Excellence Ali Bongo Ondimba, a effectué ce mercredi une visite d’inspection sur le site de l’hôpital Jeanne Ebori (quartier Louis), dont le chantier entre en phase d’achèvement.

Pilier du Programme pour l’égalité des chances, la santé est une composante essentielle de la dynamique du changement : « L’amélioration de la qualité des services de santé passe par des infrastructures publiques comme celle-ci, modernes, bien équipées, conçues autour du patient ».

Accueilli à l’entrée du Centre hospitalier universitaire Fondation Jeanne Ebori (CHUFJE) par le 1er Vice-premier ministre, Ministre de la Santé, Paul Biyoghe Mba, et le directeur général de Vamed Gabon SAS, Guy-Pierre Schmitz, le Chef de l’Etat - qu’accompagnait la Première dame Sylvia Bongo Ondimba - a parcouru l’imposant édifice de quatre étages. Constat fait d’un taux d’achèvement au-delà des 80%, tout au long d’un parcours qui a permis de découvrir le service de radiologie équipé d’un scanner, un bloc opératoire aux normes internationales, une salle de réveil, la maternité (50 lits) et l’unité pédiatrique (25 lits + 12 en soins intensifs).

Spécialisé en obstétrique, gynécologie et pédiatrie, ‘Jeanne Ebori’ s’apprête à renaître de ses cendres sur une surface de 17.500 m², pour bientôt offrir aux Gabonaises et à leurs enfants des soins de haut niveau conformément aux engagements pris par Ali Bongo Ondimba lors de la nécessaire destruction de l’ancien établissement. En complément des prestations hospitalières classiques, l’hôpital disposera de deux unités de soins intensifs, d’urgences et d’une pouponnière de 30 lits. Des consultations externes seront proposées dans le cadre d'une offre sanitaire à vocation également régionale.

Ce pôle de santé maternelle et infantile, qui bénéfice de l’expertise du géant autrichien des infrastructures de santé en charge de 133.000 lits dans 77 pays, illustre pleinement la politique d’investissements infrastructurels que le Président de la République a souhaité maintenir en période d’austérité budgétaire. « Tout le monde, et pas seulement les privilégiés, doit avoir accès à une médecine de qualité. Les enfants du Gabon doivent grandir en bonne santé afin de bénéficier de l’égalité des chances », a indiqué le Chef de l’Etat lors d’un échange avec quelques-uns des 150 ouvriers gabonais employés sur le chantier. « Alors que notre assurance maladie CNAMGS couvre un million de nos compatriotes, je me réjouis de l’ouverture, en début d’année prochaine, de ce centre d’excellence ».

 

FIN

Présidence de la République : Communiqué de Presse
Présidence de la République : Communiqué de Presse
Présidence de la République : Communiqué de Presse
Retour à l'accueil