Le Marathon Du Gabon (MDG), première course africaine labélisée IAAF, organise pour la 3e année consécutive, la course exclusivement féminine dénommée La Gabonaise.

S’étendant sur un parcours de 5 km, La Gabonaise est une course militante désormais placée sous la cause de la lutte contre les cancers féminins au Gabon, cheval de bataille de la Fondation SBO pour la Famille, à travers son programme “Agir contre le Cancer”.

Inédite en Afrique Centrale, cette course contribue à renforcer l’ouverture du dialogue sur les cancers féminins, importance de la détection précoce, de la vaccination et de la non stigmatisation des patients. D’année en année, elle se positionne comme un véritable rendez-vous féminin, permettant ainsi le rassemblement de plus de 4000 femmes venues d’horizons divers autour d’une cause commune.

 

FSBO : Notre engagement

Dans le cadre de ses initiatives en faveur des femmes et de la jeunesse, la Fondation SBO pour la famille s’engage dans la prévention et le traitement des cancers au Gabon, et en particulier pour les cancers du col de l’utérus et du sein.

Associée à la Fondation Lalla Salma Prévention et Traitement des cancers, la Fondation SBO a pour vision de faire du Gabon un pôle d’excellence dans la lutte et la prise en charge des cancers en Afrique Centrale.

Les objectifs à court terme sont de rendre l’ensemble des services de l’Institut de Cancérologie de Libreville opérationnels grâce à la mise à disposition des ressources humaines très spécialisées, à la formation de base et formation continue de cadres de santé gabonais. En parallèle, une stratégie de lutte contre les cancers féminins adoptée par le Ministère de la Santé, incluant le plan de mise en place de la détection précoce des cancers du sein et du col de l’utérus, a été mise en place.

 

FSBO : Nos actions

Alors que le monde entier célébrait pour la 22e fois le mois d’Octobre Rose, la Fondation SBO lançait quant à elle, la 1ere édition en 2014 au Gabon. Cette année, une 2e édition de la campagne Octobre Rose, dont le message fort reste “ Les cancers féminins, parlez-en aux femmes que vous aimez ” a été exécutée dans 4 des 9 provinces du Gabon, à savoir : l’Estuaire, le Haut-Ogouué, l’Ogouué-Maritime et le WoleuNtem .

En effet, la Fondation SBO a mis en place un dispositif précis permettant le développement de 47 structures de santé dans les 4 provinces, impliquant ainsi 180 prestataires de soins préalablement formés.

En support à une campagne de communication d’envergure nationale, les résultats de la 2e édition se montrent plus satisfaisants que ceux de l’année précédente :

- plus de 8500 femmes ont bénéficié d’un examen du sein et du col de l’utérus

 • 116 femmes référées pour un diagnostic du sein

 • 347 femmes référées pour un diagnostic du col de l’utérus

- plus de 77 000 personnes sensibilisées

- 57 591, dont 6500 sur le dépistage, appels reçus sur la ligne gratuite et anonyme 1455

 

La Fondation SBO et le Marathon Du Gabon

Depuis 2014, le Marathon du Gabon et la Fondation SBO pour la Famille travaillent main dans la main pour lever les tabous sur le cancer au Gabon. Pour la 2e fois, le Marathon du Gabon offre une plateforme interactive, féminine et positive à la Fondation SBO dans le cadre de son programme Agir contre le Cancer. De ce fait, la course La Gabonaise qui s’inscrit sous la cause de la lutte contre les cancers féminins, a pour objectifs de :

Parler du cancer, informer, mobiliser

Convaincre les femmes de l’importance de la détection précoce, et de se faire dépister

Sensibiliser également les hommes aux cancers féminins

Donner de l’espoir

Dans la lignée de ces objectifs communs, la totalité des inscriptions de la Gabonaise sera entièrement reversée par le Marathon du Gabon, pour la Maison d’Alice, un établissement pensé comme une structure d’accueil et de séjour gratuite dédiée aux patients atteints d’un cancer et qui, par leur statut économiquement faible, sont dans l’incapacité de se loger et/ou d’assurer leur transport jusqu’au centre de traitement.

 

 

Sylvia Bongo Ondimba : Pourquoi je cours “ La Gabonaise” ?

Je cours pour les femmes gabonaises.

Je cours pour qu'elles sachent qu'aujourd'hui on peut guérir du cancer s’il est détecté suffisamment tôt. Je cours parce que mon engagement rime avec action, courage, défi, audace.

Depuis deux ans, avec la Fondation Lalla Salma du Maroc, nous avons joint nos efforts pour lever le voile sur cette réalité sanitaire. Deux années pour convaincre de l’importance cruciale pour notre pays de prendre à bras le corps cet enjeu de santé publique. Deux années pour initier une mobilisation nationale des praticiens, des pouvoirs publics dans le cadre d’un Programme National de Prévention et traitement des Cancers.

Il a fallu définir des priorités, opter pour la mise en place, dans plusieurs provinces, des services de détection précoce des cancers du sein et du col de l’utérus, œuvrer pour la formation du personnel de santé, la gratuité du dépistage de ces cancers, la création d’une ligne téléphonique d’écoute gratuite, la publication du premier guide sur la détection précoce destiné aux praticiens de santé…

Tout cela n’a pu se faire que grâce à l’appui de l’Institut de Cancérologie du Gabon, dont l’ambition est d’être un établissement de référence en Afrique Centrale. Depuis son ouverture en 2012, près de 1 750 cas ont été traitées. Cette année, l’honneur revient à Alice, la première patiente de cet Institut, de donner le départ de la Gabonaise. Sa présence à nos côtés est un signe fort, porteur d’espoir.

Pour autant, nous ne sommes qu’au début de la mobilisation et de la prise de conscience.

Chaque année, le cancer touche au Gabon de plus en plus de femmes. On dénombre pas moins de 400 décès par an liés aux cancers féminins. C’est pourquoi nous devons continuer les actions de sensibilisation, de traitement et d’accompagnement des patients, trois axes au coeur de la stratégie de lutte contre le cancer de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba. Mais je compte sur chacun de vous, sur chacun de nous pour informer, encourager au dépistage. C'est en conjuguant les efforts de tous les acteurs que nous pourrons vaincre le cancer.

Parmi les enjeux , se pose aussi la question de la prise en charge psychosociale des patients. Je mets toute mon énergie pour que la maison de vie, baptisée “Maison d’Alice”, puisse accueillir dans les tout prochains mois, dans le respect de la dignité humaine, les malades qui sont dans l’incapacité de se loger à Libreville.

Sur un continent où l’on est souvent confronté à la stigmatisation du malade, condamnant ainsi des femmes et des hommes à la solitude et au renoncement, il est de notre devoir de nous mobiliser, tous ensemble, contre le cancer.

Oui, le cancer n’est pas une fatalité. On peut en guérir. On peut le VAINCRE. En informant, en sensibilisant, en agissant.

C’est pourquoi je cours la Gabonaise ce samedi 28 novembre.

                                                              gabon,libreville,ali bongo,paris,france,afrique

 

 

En savoir plus :

www.fondationsbo.org

www.facebook.com/fondationsbo

https://twitter.com/fondationsbo

La Gabonaise, course militante exclusivement féminine
Retour à l'accueil