Déclaration du Président de la République, lundi 22 décembre 2014 devant le Gouvernement et les corps constitués

« Samedi après-midi, un de nos compatriotes, comme tant d’autres vaquait à ses occupations, ne sachant pas qu’il rencontrerait la haine, et qu’il serait emporté et arraché à l’affection des siens par une violence aveugle que rien ne peut justifier.

Ce soir-là, Bruno BEKA, notre jeune compatriote, qui avait 30 ans à peine, n’est pas rentré chez lui. Il ne rentrera plus jamais chez lui.

A la mémoire de notre compatriote lâchement assassiné, je demande à tous d’observer une minute de silence ».

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Retour à l'accueil